PODCAST – Guillaume Desjardins, auteur / réalisateur – Comment raconter des histoires au cinéma ?

PODCAST – Guillaume Desjardins, auteur / réalisateur – Comment raconter des histoires au cinéma ?

Notre prochain invité dans le podcast Au Générique, est Guillaume Desjardins. Auteur, réalisateur et producteur, il nous parle de son métier, ce qu’il l’a amené à créer la série l’Effondrement et tous ses projets visant à soutenir et accompagner les acteurs de la création audiovisuelle (48HFP, Atelier 7, Démonopolisons la vidéo, RougeVertBleu, …).

On le connaît pour sa chaîne Youtube Rouge Vert Bleu (RVB), sur laquelle il parle d’audiovisuel et de cinéma, mais aussi pour le collectif Les Parasites qui a créé la série l’Effondrement sur Canal+. Auteur, réalisateur mais aussi producteur, Guillaume Desjardins est ce qu’on pourrait appeler un « touche à tout » car c’est avant tout un passionné d’audiovisuel.

Rendez-vous mercredi 29 juin pour écouter son épisode ! Abonnez-vous dès maintenant au podcast Au Générique pour ne pas rater la sortie de l’épisode.

« Je suis pas venu dans le cinéma pour ma cinéphilie mais plutôt pour mon amour de fabriquer des vidéos”

Passionné depuis toujours par l’audiovisuel, il crée son premier court-métrage à 11 ans, puis suit une formation en école de cinéma. Il nous raconte comment il se retrouve à créer un collectif avec ses camardes d’école connu sous le nom “Les Parasites” pour participer à plusieurs 48H Film Project Festival. Ils ont d’ailleurs gagné de nombreux prix du 48HFP dans plusieurs villes de France mais aussi aux États-Unis, notamment celui de la meilleure réalisation, du meilleur scénario, meilleur acteur…

Guillaume Desjardins – Canal+

“Et si les vidéastes avaient aussi leur site avec leurs vidéos, hébergées par eux mêmes ?”

Guillaume nous parle de son tremplin avec le 48HFP, de l’avantage d’apprendre sur le terrain dans ce type de projet là, mais aussi de l’importance d’écrire de bons scénarios peu importe le matériel en jeu.

On parle de Youtube et surtout de l’indépendance des plateformes notamment pour la création audiovisuelle, avec son projet “Démonopolisons la vidéo”. L’objectif : redonner du pouvoir aux créatrices et créateurs de vidéos à travers une plateforme de réflexion autour des alternatives d’autodiffusion pour s’émanciper des géants du streaming.

« On se rend compte qu’on a fourni beaucoup de travail gratuit, pour en plus enrichir des plateformes qui sont détenus par des géant d’internet et pour en plus être rémunéré 0€ derrière. »

La technique au service des histoires

Créer une série entière tournée en plan séquence ? C’est le challenge qu’il s’est donné avec son collectif, Les Parasites. Guillaume nous parle de « l’Effondrement » , une série dystopique diffusée sur Canal+, qui traite du déclin de notre civilisation et des effets et conséquences de notre système actuel. Il nous raconte toute l’histoire derrière la série, le tournage, les préparations, la gestion des équipes techniques…

Comment gérer le tournage d’une série en plan séquence ? Comment travailler avec les différents corps de métier ? Comment palier aux problématiques de diffusion et de dépendance aux plateformes ? Comment trouver le juste milieu entre réalisation et écriture ? Comment faire passer des messages forts et engagés dans les films ?

Autant de questions sur lesquelles Guillaume a discuté avec Jonathan dans le micro de Lightyshare !

Retrouvez toute l’interview de Guillaume Desjardins dans le prochain épisode d’Au Générique et abonnez-vous pour ne pas manquer la sortie de l’épisode !

PODCAST – Comment Mélissa Humler est devenue cascadeuse au cinéma

PODCAST – Comment Mélissa Humler est devenue cascadeuse au cinéma

Avant son départ pour 36 semaines de tournage pour une production Disney+, nous avons échangé avec Mélissa Humler sur son métier de cascadeuse et comédienne au grand écran. Découvrez son parcours et sa carrière trépidante dans le prochain épisode du podcast Au Générique !

Mélissa Humler est cascadeuse professionnelle. Il y a quelques mois nous l’avions reçu dans notre podcast Au Générique, où elle nous parlait de son parcours, son métier, ses tournages sur de grosses productions (Marvel, Netflix, Amazon Prime…), son quotidien de cascadeuse mais aussi ses futurs projets dans le cinéma.

“La France est un pays où tu ne fais pas cascadeur si tu n’es pas passionné”

Depuis son enfance, Mélissa a toujours rêvé de devenir cascadeuse. Elle nous raconte comment après une école de cirque et une carrière en entreprise, elle se retrouve à 26 ans dans une des meilleures écoles de formation de cascadeurs au monde, le C.U.C (Campus Univers Cascade) pour ensuite débuter sa carrière de cascadeuse professionnelle sur des spectacles vivants à Londres avec Malik Diouf, co-fondateur des Yamakasi.

Aujourd’hui, Mélissa compte à son actif déjà plus d’une cinquantaine de films et séries tv français mais aussi étrangers. On peut citer entre autre : The French Dispatch de Wes Anderson, Comment je suis devenu super héros de Douglas Attal dans lequel elle double Leïla Bekthi, Sentinelle de Julien Leclercq, ainsi que plusieurs séries comme Treadstone diffusé sur Amazon Prime ou Germinal que l’on peut retrouver sur Salto.

Mélissa nous parle de son métier de cascadeuse et comment elle en est arrivée aujourd’hui à doubler les grands noms du cinéma français et étranger comme Camille Cottin, Virginie Efira, et aussi bientôt Michelle Pfeiffer ou encore Jennifer Aniston!

Mélissa Humler

“Dans les esprits, une femme n’est pas faite pour se faire éclater la tronche sur une table”

De ses premiers spectacles à ses plus gros tournages sur Ant-Man et la Guêpe: Quantumania (Marvel Studios) ou encore Benedetta de Paul Verhoeven, elle nous emmène dans les coulisses du cinéma d’action.

Dans cet épisode, vous découvrirez les différentes spécialités des métiers de cascades, entre les doublures, les cascades équestres, mécaniques, physique etc…mais aussi l’importance du coordinateur de cascades et des prépas de tournage ou encore le face remplacement. Mélissa nous parle avec passion de son métier et de comment elle a su créer sa place dans ce métier peu commun !

Pour avoir un aperçu de son épisode, on vous invite à regarder son interview vidéo juste ici ⬇️

Comment on se prépare pour un tournage d’action ? Comment on gère la relation avec les comédiennes ? Comment trouver sa place à l’échelle internationale en tant que femme dans un univers assez masculin ?

Mélissa répond à toutes ces questions sans détour ni tabou dans le dernier épisode d’Au Générique !

Mélissa Humler

L’épisode 3 est déjà disponible sur Spotify, Apple Podcasts, Google Podcasts, Deezer et toutes les plateformes de streaming !

Si le podcast vous plaît, surtout n’hésitez pas à vous abonner et nous laisser une note et un commentaire sur Apple Podcast ou Spotify, ça nous ferait énormément plaisir.

On vous souhaite une très bonne écoute ! 😉

Et rendez-vous le 21 juin pour le prochain épisode🎙

PODCAST – Félix Guimard, réalisateur formats courts, du Studio Bagel à Canal+

PODCAST – Félix Guimard, réalisateur formats courts, du Studio Bagel à Canal+

Pour le deuxième épisode du podcast, Au Générique, Jonathan a reçu à son micro Félix Guimard, réalisateur de comédies pour Studio Bagel, Montreux Comedy Festival, les programmes courts de Canal+ et de nombreux humoristes.

« Je fais partie un peu de ce que j’appelle la génération 5D Mark II »

Dans le deuxième épisode du podcast Au Générique, Félix Guimard nous parle de son parcours, ses débuts dans la réalisation ainsi que ses nombreux projets passant du Studio Bagel aux formats court chez Canal+. Découvrez son travail !

Passionné depuis toujours par la photo et la vidéo, Felix a commencé en tant qu’assistant de post-production, puis monteur pour le Montreux Comedy Festival avant de réaliser les making-off du Studio Bagel, et de rencontrer la production de Canal+ pour qui il réalise des programmes courts comme What The Fuck France de Paul Taylor.

« Il y a eu une grosse démocratisation de la possibilité de faire des belles images avec peu de moyens il y a une dizaine d’années ».

Félix nous parle de ses premiers making-off avec l’arrivée du 5D Mark II qui a aussi permis à de nombreux passionnés d’audiovisuel comme lui de se lancer dans la réalisation. Après des années à réaliser les vidéos coulisses du Montreux Comedy Festival (Speed Meeting) et les vidéos du Studio Bagel, il est aujourd’hui réalisateur sur de nombreux projets pour la publicité, le web et la télévision avec notamment des formats courts pour Canal+ avec Roman Frayssinet (Migraine), Hakim Jemili, Fadily Camara (HF), ou encore Anaïde Rozam (Clothilde Fait un Film).

« Quand tu fais un format court, il ne faut pas oublier la personne que tu mets en avant. Tu fais un format court pour une personne, tu ne fais pas un format court parce que t’es réal et que t’aimes faire des transitions »

Félix nous parle de son rapport à son métier, de l’importance de développer une relation de confiance avec les comédiens et les humoristes mais aussi avec les équipes techniques avec qui il travaille. Pour lui la règle d’or pour un réalisateur de comédie c’est « il faut écouter les gens qui sont marrants et savoir déceler pourquoi ces gens sont marrants ça c’est important« .

What The Fuck France – Paul Taylor, réalisé par Félix Guimard

« Plus tu travailles sur des trucs, plus tu crées ton réseau et plus tu crées ton réseau plus les gens vont t’appeler »

Comment faire de sa passion un métier, comment réaliser des vidéos de comédies, comment gérer les équipes techniques sur les tournages, comment développer son réseau professionnel, comment vendre de nouveaux formats aux productions ou encore comment construire une relation de confiance avec ses comédiens ?

Autant de questions et sujets auxquels Félix prend le temps de répondre et d’échanger au micro de Jonathan dans le deuxième épisode d’Au Générique. À écouter dès mardi 1er juin sur votre plateforme d’écoute préférée !

Wonder France Festival lance un appel à la création pour sa 3ème édition

Wonder France Festival lance un appel à la création pour sa 3ème édition

Lightyshare est fier d’être le partenaire du Wonder France Festival pour sa 3ème édition. Fondé en 2019, Wonder France Festival est le 1er festival de vidéos en ligne dédié à la valorisation du territoire français. Il a pour but de révéler la créativité des vidéastes, autant professionnels qu’amateurs, à travers toute la France.

UN FESTIVAL AMBITIEUX

L’objectif du festival est de porter la création audiovisuelle à travers un concept simple : 1 ou plusieurs lieux représentés à travers une ou plusieurs vidéos d’une durée de 1’30. Avec une approche digitale, le Wonder France Festival aspire à révéler les talents de la nouvelle génération de vidéastes français qui, à travers leur regard et leur technicité, subliment nos plus beaux territoires. Les participants peuvent utiliser tous les outils de production de leur choix : drone, téléphone, caméra, appareil photo, caméra embarquée… Le but est de laisser libre court à la créativité de chacun ! Le festival se déroule du 18 mai au 22 septembre 2022, avec à la clé plus de 10 000€ de prix à gagner !

UNE COMMUNAUTÉ DE VIDÉASTES MOBILISÉE

Aujourd’hui, ce sont plus de 400 vidéastes venant de toute la France qui ont déjà collaboré avec le festival. La majorité des participants sont les professionnels et les télé-pilotes de drone même si le festival est ouvert à tous.

Le festival se déroulant jusqu’au 22 septembre, vous avez jusqu’au 23 juillet 2022 pour envoyer vos vidéos. Alors n’hésitez pas à vous inscrire via leur formulaire d’inscription et tenter de gagner un prix parmi la dizaine des prix proposés. Sachez que les lauréats du festival auront également la possibilité d’avoir les frais de services offerts sur Lightyshare.com et ce pendant 6 mois !

Alors vous êtes vidéaste et vous aimez mettre en valeur votre région ? Envoyez-votre candidature sur https://wonderfrancefestival.com/inscription/ !

PODCAST – Julien Fevre, chef opérateur, de Pékin Express aux documentaires animaliers

PODCAST – Julien Fevre, chef opérateur, de Pékin Express aux documentaires animaliers

Julien Fevre est chef opérateur, directeur technique, et droniste pour de nombreux documentaires et programmes TV. Découvrez son métier dans le premier épisode du podcast, Au Générique, par Lightyshare.

Nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie de notre nouveau podcast dédié aux créatifs et professionnels de l’audiovisuel : Au Générique ! À partir du 17 mai, une semaine sur deux, Jonathan échange avec une personnalité du cinéma, du web, de la télévision ou encore de la publicité sur son parcours et son métier.

Chefs opérateurs, réalisateurs, photographes, filmmakers, producteurs, ou encore cascadeurs… Nous donnons la parole aux acteurs qui font l’audiovisuel aujourd’hui !

Rendez-vous sur votre plateforme d’écoute préférée et abonnez-vous à Lightyshare pour ne pas manquer la sortie du premier épisode avec Julien Fevre !

“De 50 à -35°c, des hôtels 5* des Seychelles aux hamacs humides de l’Amazonie, avec un kilo de matériel ou quelques dizaines sur le dos, j’ai toujours exercé mon métier de Chef Opérateur avec la même volonté et le même but : celui de capter la meilleure image qui soit pour les films.”

Être payé pour voyager et découvrir la faune aux quatre coins du monde, c’est le rêve que Julien a réalisé pour sa carrière. Passionné depuis son enfance par les animaux et l’image, Julien a toujours voulu allier ses deux passions.

Tout juste de retour du tournage d’un documentaire animalier en Arabie saoudite réalisé par Fabien Lemaire, Julien Fèvre est venu au bureau de Lightyshare pour enregistrer le premier épisode du podcast Au Générique.

D’Échappées Belles (Bo Travail ! / France 5) ou encore Pékin Express (Studios 89 Productions / M6), en passant par Top Chef (Studio 89 Productions / M6), et de nombreux documentaires (politiques, nature, découverte) pour la télévision française, il raconte au micro d’Au Générique comment il est devenu chef opérateur au fil des années.

“Pour moi, un chef opérateur doit maîtriser tout le workflow depuis le début, du choix du matériel jusqu’au rendu final de l’image, et je pense que c’est quelque chose d’essentiel.”

Arabie saoudite 2022 – Photo par Adrien Bouchet

“Dans le documentaire de manière générale, d’autant plus à l’étranger, il faut savoir s’adapter”

De ses premiers tournages à ses plus beaux projets, il nous emmène dans les coulisses de la production audiovisuelle et nous explique les différents enjeux du métier de chef opérateur. Entre les anecdotes de tournage hors-norme, les imprévus à l’étranger, la préparation du matériel, les rencontres dans le milieu de la technique… Découvrez comment Julien a développé sa carrière dans l’image dans le premier épisode du podcast Au Générique, qui sortira mardi 17 mai 2022 !

Julien nous raconte comment il exerce et innove son métier de chef opérateur dans un milieu en constante évolution et qui requiert à la fois une parfaite maîtrise technique et créative.

“Pour le travail de l’image, il est nécessaire de bien connaître les limitations techniques (…) Et on peut vraiment aller aux limites de la technique pour servir la créativité”

Arabie saoudite 2022 – Photo par Adrien Bouchet

Arabie Saoudite 2022 – Photo par Adrien Bouchet

Comment se former aux métiers de la technique, comment choisir le meilleur matériel pour les projets, comment préparer les envois de matériel à l’étranger, comment gérer les imprévus sur les tournages, comment s’adapter et manager plusieurs équipes de tournages à l’étranger, ou encore comment trouver sa place dans le documentaire animalier ?

Autant de questions auxquelles Julien prend le temps de répondre dans le premier épisode du podcast Au Générique. À écouter dès maintenant prochain sur Spotify, Apple Podcasts, Deezer et toutes les plateformes de streaming.

Et pour avoir un aperçu de l’épisode avec Julien Fevre, on vous invite à regarder son interview vidéo juste ici ⬇️

En écoutant l’épisode, découvrez les photos Julien Fevre sur son Instagram. Bonne écoute !

🇺🇦 Ukraine – Dons matériels audiovisuels

🇺🇦 Ukraine – Dons matériels audiovisuels

Au vu de l’actualité très particulière, nous profitons de l’importance et de la puissance de la communauté Lightyshare pour relayer l’appel du SPI  (Syndicat des producteurs indépendants) qui nous a été transmis par la FICAM (Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia) dont nous sommes membre.

Appel aux dons

Le SPI, en tant que membre de la Coordination Européenne des Producteurs Indépendants partage l’appel du Syndicat des Producteurs Polonais et de la Film Academy Polonaise pour venir en soutiens et alimenter les professionnels Ukrainiens et toutes les équipes faisant actuellement face à des besoins matériels très concrets et très urgents afin de leur permettre de continuer à filmer et partager ce qu’il se passe en Ukraine.

Les besoins sont les suivants :

  • Gilets pare-balles bleus marqués « Press » – ASAP
  • Casques Kevlar marqués « Press » – ASAP
  • Kits médical de guerre personnel – ASAP
  • Chargeur Panasonic DMW-BLJ31
  • Talkies-Walkie
  • Microphones avec bonnette coupe-vent
  • Zoom H5 avec bonnette coupe-vent
  • Zoom F1 avec shotgun
  • Micros Lavalière
  • Vmx PC ou Blackmagic Atem
  • Ordinateur puissant / server intel Xenon 16GB RAM
  • Kit de montage (Ordinateur avec Adobe Premiere)
  • Cable XLR vers mini-jack (10m)
  • SDI câble avec BNC (10mn, 20mn)
  • SDI vers audio Deembedder
  • Caméras
  • Drones
  • Décodeurs


Ces équipements sont à envoyer de toute urgence à :

Maciej Dydo
KIPA
ul.chelmska 21 bud.28c
00-724 Warsovie, Pologne

Pour plus de renseignement vous pouvez prendre contact avec le SPI :

Syndicat des Producteurs Indépendants
www.lespi.org

Facebook / Twitter