En ce jour du 12 mars 2019, nous fêtons les 30 ans du web. C’est l’occasion de faire une petite rétrospective sur l’influence du web sur l’audiovisuel.

De nouveaux modes de consommation

Sans surprise, la première chose que le web a bouleversée de par son apparition, ce sont les modes de consommation de l’audiovisuel. Il y a le cinéma et la télévision, mais l’audiovisuel est désormais aussi disponible sur l’ordinateur, la tablette, le smartphone… Grâce à la VOD, dont une grande partie de l’offre mondiale se trouve sur le web.

Mais aussi grâce aux OTT (Over the Top), ou services de contournement en français. Le nom ne vous dit sans doute rien mais vous en utilisez au quotidien. Cette appellation regroupe tous les services qui permettent d’accéder à du contenu multimédia sur internet, sans passer par un opérateur de réseau traditionnel (chaînes de télévision, plateformes VOD, offres triple play des services télécom…). Cela comprend donc le streaming. Le plus vieil OTT est notre bon ami Youtube, créé en 2005. Et le dernier à faire des remous dans la sphère de l’entertainment est Netflix.

Le web a tant changé les modes de consommation de l’audiovisuel que des grandes chaînes de télévision comme HBO se sont mises à la diffusion en OTT, et leurs replays sont disponibles sur internet.

L’apparition de nouvelles offres

La mise en place de tous ces nouveaux services a fait émerger de nouvelles offres en matière d’audiovisuel. Youtube en a d’ailleurs été l’acteur clé. La toute première vidéo mise en ligne sur Youtube est… un vlog. De 19 secondes, certes, et elle servait sûrement un essai technique plutôt qu’une recherche artistique. Mais “Me at the zoo”, cette vidéo de l’un des fondateurs du site a engendré la création d’une nouvelle forme de contenu : le vlog, ou blog vidéo.

Youtube a offert la possibilité de publier ses propres vidéos. Du simple vlog au court-métrage défendant des causes humanitaires, en passant par la web-série futuriste plantée dans un décor post-apocalyptique, Youtube a offert la possibilité aux internautes de s’exprimer et de se faire entendre par l’intermédiaire de la vidéo. Ce sont autant de formats vidéo qui n’auraient pas existé sans internet. Aujourd’hui, tout le monde a la possibilité de produire du contenu audiovisuel. Le web n’a pas simplement influencé l’audiovisuel, il l’a rendu (potentiellement) accessible à tous… Jusqu’à une désacralisation du monstre appelé cinéma ? Aujourd’hui, des OTT comme Netflix sont capables de produire leurs propres films et d’avoir le privilège de leur diffusion, au grand mécontentement de notre ami Steven Spielberg.

Et ces créations soulèvent des questions importantes dans le monde de l’audiovisuel : le cinéma, tel que nous le connaissions, peut-il vraiment conserver la même définition ? A partir de quand une oeuvre vidéographique peut-elle être considérée comme du cinéma ? Quel avenir attend la production et la diffusion de films ?

Quoi qu’il en soit, le web n’a pas fini d’influencer l’audiovisuel. N’hésitez pas à réagir, nous sommes curieux de connaître votre avis sur toutes ces questions !


Autres articles susceptibles de vous intéresser : 4 conseils pour écrire un bon dialogue dans un scénario, Netflix vs. Spielberg : une guerre sans fin ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here