Ronin-S : Prise en charge des boîtiers Sony et 5D

Ronin-S : Prise en charge des boîtiers Sony et 5D

DJI a frappé fort cet été avec le Ronin-S ! Il annonce la disponibilité d’une mise à jour du firmware (v1.5.0.40) pour le stabilisateur dédié aux caméras DSLR et mirrorless.

Dans cette mise à jour, on note l’ajout de la prise de photos, du déclenchement de vidéo et du contrôle de zoom pour les caméras Sony. Comptabilité qui manquait cruellement au Ronin-S au regard du Crane 2 de Zhiyun-Tech. Attention cependant, l’ensemble de ces commandes s’effectue grâce au câble multi-caméra, disponible à 19€ sur le DJI Store.

Et les utilisateurs de Canon 5D Mark III ne sont pas oubliés pour autant ! Le contrôle de l’autofocus et de la mise au point est compatible avec certains objectifs EF.

Le DJI Ronin-S est disponible à l’achat depuis cet été à partir de 610€HT et à la location sur LightyShare à partir de 37,50€HT.

Si après cette mise à jour, vous hésitez encore pour le choix de votre stabilisateur, nous vous conseillons de jeter un oeil au comparatif réalisé par Olivier Schmitt :

La mise à jour du DJI Ronin-S est disponible sur le site de DJI. La procédure est disponible sur la vidéo suivante :

Photographes, réalisateurs partez en voyage autour de la lune !

Photographes, réalisateurs partez en voyage autour de la lune !

Milliardaire et amateur d’art contemporain, Yusaku Maezawa sera le premier touriste lunaire, accompagné d’une équipe de créatifs

SpaceX a révélé lors d’une conférence avec Elon Musk le nom du premier touriste pour un voyage autour de la Lune : Yusaku Maezawa. Fondateur de la plus grande place de marché de mode au Japon (Zozotown), Yusaku Maezawa a décidé de ne pas partir seul. L’amateur d’art contemporain a réservé l’intégralité de la SpaceX BFR – Big Fucking Rocket ou Big Falcon Rocket – pour réaliser son projet artistique #dearMoon.

Six à huit artistes du monde entier se joindront à lui dans cette mission vers la Lune. D’une durée de six jours, celle-ci se déroulera en 2023. Le rôle des artistes sera « de créer quelque chose à leur retour sur Terre. Leurs chefs-d’œuvre inspireront tous les rêveurs qui sommeillent en nous », indique  Yusaku Maezawa.

Parmi ces artistes, un photographe et un réalisateur prendront part à ce projet hors du commun à plus de 384’000 km de la Terre.

Pour cette grande première, Elon Musk n’a pas indiqué le prix du trajet vers la Lune. Mais d’autres vols devraient être proposés, puisque la navette est comme à l’habitude de SpaceX réutilisable. Le voyage consiste au lancement de la navette BFR sur une trajectoire en 8, faisant le tour de la Terre puis de la Lune, avant un retour direct vers la Terre.

Pour l’équipage, aucune action de pilotage ne sera nécessaire. Les trajectoires devraient être corrigées automatiquement, ou de façon autonome et commandées depuis la Terre.

Si jamais vous recevez un mail à ce sujet, nous comptons sur vous pour y répondre rapidement ! D’ailleurs Yusaku Maezawa précise : « Si je vous contacte, s’il vous plaît dites oui et acceptez mon invitation ! ».

Et dans le cas où vous ne faites pas partie du voyage, pas d’inquiétude. Elon Musk a annoncé que la mission sera disponible en live stream HD VR !

Retrouvez les premières informations de la mission dans la vidéo ci-dessous et sur le site dearmoon.earth.

LightyShare - Location de matériel entre créatif

Qu’est ce que le moyen format ?

Qu’est ce que le moyen format ?

Le moyen format, un format dédié aux boîtiers très hauts de gamme du marché de la photographie

Le plein format prend aujourd’hui de plus en plus de place dans le monde de la photographie. Mais deux constructeurs, Hasselblad et Phase One, continuent d’exploiter un format méconnu du grand public et adulé des professionnels : le moyen format.

Leurs boîtiers se vendent plusieurs dizaines de milliers d’euros et sont considérés comme le très haut de gamme de la photographie. Mais qu’est-ce qui fait la particularité du format choisi par ces marques ?

Dans sa dernière vidéo, Quentin de VectanProduction (également membre LightyShare) délivre une très belle présentation et analyse du moyen format. On salue au passage l’attention portée sur la photographie très soignée de la vidéo, ce qui la rend (en plus d’être intéressante) très agréable à regarder 😍

Si après cette vidéo, l’envie vous prend de faire quelques images au moyen format, n’hésitez pas à regarder si un Hasselblade ou Phase One est disponible près de chez vous !

Au passage, on vous conseille fortement de prendre le temps de vous abonner à sa chaîne Youtube et à sa page Facebook pour vous assurer de ne pas louper ses prochaines vidéos !

Les équipements les plus populaires en 2017

Les équipements les plus populaires en 2017

Quel est le matériel le plus loué ? Le propriétaire le plus rapide ou le plus actif ?… Voici les chiffres de 2017 !

Depuis le lancement public de la plateforme en novembre 2016, la communauté rencontre un engouement incroyable ! Nous souhaitions donc profiter de ce début d’année, pour partager avec vous quelques chiffres afin de vous donner un aperçu de cette année écoulée.

Merci à tous les membres qui chaque jour, font vivre la communauté !

+1400 annonces ce qui représente 3,4M€ en valeur de matériel

+2000 utilisateurs dont des professionnels, des particuliers et depuis décembre, des loueurs professionnels !

Les 5 propriétaires les plus actifs de la plateforme en termes de nombre de location

1. Joseph E.

2. Alexandre L.

3. Jacques S. 

4. Jason W.

5. Cedric D.

Le temps de réponse est crucial sur LightyShare ! Voici les 5 propriétaires qui répondent plus vite que leurs ombres

1. Simon V.

2. Cedric D.

3. Yann P.

4. Jules T.

5. Tom D.

Voici les 10 équipements les plus loués par la communauté. Attention cependant, le catalogue de LightyShare a beaucoup évolué au cours de l’année 2017, influent de fait ce classement.

1. Sony A7S 2

2. Zhiyun Crane

3. Canon 5D Mark III

4. DJI Ronin M

5. Panasonic Lumix GH5

6. Sennheiser G3

7. Canon 70-200mm f/2.8L IS II USM

8. DJI Mavic

9. Sony FS7

10. Red Dragon

Panasonic GH5S : le boitier haute sensibilité

Panasonic GH5S : le boitier haute sensibilité

On peut dire que Panasonic n’a pas perdu de temps. Alors que le CES 2018 ouvrait ses portes hier à Las Vegas, la célèbre marque japonaise en a profité pour présenter le tant attendu GH5S.

La rumeur enflait depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés. C’est à présent officiel : Panasonic attaque de front Sony et son A7S II. Dérivée du célèbre DSLR, cette version S du GH5 sera dotée d’une plus grande sensibilité en basse lumière et est présentée pour la première fois comme destinée aux vidéastes.

Niveau ergonomie et apparence, pas de grandes différences avec le GH5. Quelques détails cependant : la bague rouge sous le barillet de sélection de modes de prise de vue, l’arrivée de la touche REC et d’un petit S sur la face avant (tous deux en rouge).

Pour découvrir les véritables nouveautés du GH5S, il faut s’intéresser à l’intérieur de l’appareil. Mais avant de passer à l’aspect technique, nous voudrions vous présenter Bernard Bertrand. Photographe et vidéaste professionnel, il a eu la chance d’essayer l’un des GH5S de pré-production.

À cette occasion, il a réalisé quelques tests en basse lumière accompagnés d’explications des nouveautés du GH5S. Nous vous conseillons fortement de jeter un œil aux images de Bernard Bertrand. Dans une configuration sans aucune lumière artificielle (voir à 7 min 04), il a réussi à obtenir de très belles images !

Un capteur plus petit pour une plus grande sensibilité

Si le GH5 dispose d’un capteur de 20 Mpx, le GH5S possède un capteur 4/3″ MOS de 10,2 Mpx sans filtre passe-bas. C’est un peu étrange de voir le tout dernier Panasonic doté d’un capteur avec si peu de pixels. Mais l’objectif était de proposer un boîtier avec une plus grande sensibilité.

En effet, les photodiodes du GH5S font 4,7 µm de côté contre 3,3 µm pour le GH5. Avec ses photodiodes plus grandes, il est capable de mieux capter la lumière. Mais on est encore loin du Sony A7S et A7SII, qui avec un capteur de 12,2 Mpx e, 24 x 36 mm s’offrent des photodiodes 8,49 µm. On notera tout de même que la montée en ISO passe quant à elle de 25 600 (GH5) à 51 200 (GH5s) !

À l’image de la VariCam LT, le GH5s est équipé du double ISO natif, offrant ainsi une capture vidéo ultra-sensible et un bruit considérablement réduit.

Choix de format et enregistrement vidéo interne 4:2:2 à 10 bits

Si le GH5 permet l’enregistrement de vidéos en 4K 60 et 50p, le GH5s ouvre les possibilités d’enregistrement interne en Cinéma 4K – 4 096 x 2 160 px – en 60/50/30/25 et 24p 4:2:2 10 bits, avec des débits de 400 Mb/s ! Et sans limite d’enregistrement !

 

L’arrivée du générateur de timecode

La fonction était très attendue par tous les réalisateurs de multicaméra. Elle va effectivement permettre un vrai gain de temps. En effet, le GH5S possède un générateur de timecode intégré qui permettra, via un câble BNC (fourni), de synchroniser plusieurs boîtiers ou enregistreurs. Fini la synchronisation en postproduction !

La stabilisation mécanique manque à l’appel

Malheureusement, le GH5S ne sera pas équipé de stabilisation mécanique. Panasonic avance plusieurs arguments pour justifier ce choix. Comme des plaintes d’utilisateurs concernant des interférences entre la stabilisation mécanique et les gimbals de plus en plus utilisés avec ce type de DSLR.

Slow motion, V-log, Viseur Oled…

La liste des nouveautés proposées par le GH5S est longue. L’enregistrement à 240 i/s contre 180 sur le GH5, le temps de rafraîchissement du viseur Oled amélioré à 120i/s, le profil V-log inclus dans le boîtier… Et l’arrivée de plusieurs aides destinées à la vidéo avec un vectorscope, waveforms, zébras, focus peaking…

Prix et disponibilité

Le Panasonic GH5S sera disponible dans le courant du mois de janvier 2018. Affiché nu à 2499 €, il sera possible de le compléter avec un module XLR à 399 € et un grip à 349 €.

Retrouvez toutes les caractéristiques du GH5s sur le site de Panasonic.