Lourdement touché par les effets économiques du Covid19, le secteur de l’audiovisuel repart progressivement depuis le 11 mai 2020, date du déconfinnement en France. Mais sous quelle forme et à quelles conditions ? Voici toutes les informations à connaître pour reprendre son activité sereinement.

Le guide sanitaire anti-covid

Voici une liste des bonnes pratiques sanitaires contre CoViD19 spécifique au secteur audiovisuel, se basant en partie sur les recommandations de la Fédération des industries techniques du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia dont Lightyshare est membre. Évolutif, celui-ci vient compléter les précautions sanitaires générales afin de répondre plus précisément aux problématiques du secteur.

Voici un récapitulatif des actions proposées :

Pour la prise et l’échange de matériel 🙌

  • Lavez-vous les mains au savon ou gel hydroalcoolique en début et fin d’échange
  • Espacez au maximum les prises matérielles entre deux locations. Laissez si possible le matériel en quarantaine pendant 2 à 3 jours.
  • Pour les chargements de camion, ne pas être à 2 en même temps à l’intérieur

Désinfection des zones de contacts

  • Poignées (métalliques, bois, plastique) et zones de maintient
  • Boutons de réglages & écran tactiles
  • Sac & mallette de transport : Zip, Crochet d’ouverture, Poignée
  • Zone de maintient des connecteurs de cables
  • Bonnettes : pensez aux manches de micro à usage unique.
  • Corps de micro dynamique

Sur le tournage 🎥

  • Trajets routiers : occupation d’un siège sur deux en quinconce afin de respecter la distance de garde en vigueur.
  • Équipements et accessoires seront attribués nominativement aux opérateurs techniques pour la séance de travail, qui en assureront la désinfection systématique 
  • En tournages en studio, encourager le port d’une tenue réservée au travail différente de celle utilisée dans les transports.
  • Signaliser et délimiter les périmètres de travail sur les sites extérieurs afin d’éviter tout contact inutile avec des personnes extérieures.
  • Les opérateurs techniques assureront la désinfection systématique des équipements et accessoires dont ils ont la charge dans leur domaine de spécialité (machinerie, éclairage, équipements de prise de vue & visionnage, équipements de prise de son & sonorisation). Les équipements leurs sont attribués nominativement pour la séance de travail.
  • Les collaborateurs amenés à toucher de nombreux objets et équipements et/ou opérant en équipe durant des sessions longues, peuvent être équipés en complément du masque, d’une visière intégrale afin d’éviter de se toucher machinalement le visage et d’être exposés à des projections.

Pour la prise de son 🎤

  • Perche de micro pour maintenir la distance des intervenants
  • Désinfection des micros, casques et accessoires (supports, bonnettes, grilles…) entre chaque utilisateur
  • Intervention isolée et indépendante des doubleurs et artiste-interprète lors de sessions d’enregistrement

Pour la post-production 🖥

  • Télétravail à privilégier pour les tâches pouvant être réalisées à distance
  • Poste de travail individuel attribué à chaque collaborateur lors du travail présentiel dans les locaux de l’entreprise
  • Distance de garde d’1 mètres minimum pour les postes de travail, qui pourra conduire à choisir une disposition en quinconce ou à n’occuper qu’un poste sur deux.
  • Suspendre la ventilation forcée et le recyclage de l’air pendant les sessions de travail dans les locaux fermés
  • Pose d’un film de protection sur les claviers et consoles envisageable et mis en place par la personne chargée du nettoyage de son poste de travail.

Sans oublier que toutes ces actions se complètent avec les gestes barrières usuels. Retrouvez le guide complet directement sur le site de la FICAM

En tournage malgré le confinement : rencontre avec Pasqual Conte.

Certains professionnels ont participé à des tournages en période de confinement. C’est le cas de Pasqual Conte, réalisateur et vidéaste indépendant à Mulhouse. Il nous explique son projet et ses retours d’expériences pour mieux comprendre ce que signifie tourner pendant la crise sanitaire en tant que réalisateur indépendant.

[Cette interview a été faite fin avril]

Sur quel type de projet as-tu travaillé pendant le confinement ?

Depuis le confinement, mon activité a très nettement diminué et mes rendez-vous tous annulés. J’ai cependant démarré 2 projets personnels : l’un pour parler du covid-19 et un autre sur le confinement.
Pendant le tournage de ces 2 projets, j’ai pu observer toutes ces personnes travaillants en risquant chaque jour leur vie. J’ai alors décidé de construire un projet autour de ces personnes pour leur rendre hommage en les suivant dans leur quotidien et rapporter leurs expériences face au virus.

Equipement de Pasqual Conte lors de son projet

Comment préparer son matériel avant un tournage pendant le covid ?

Un tournage pendant le CoViD c’est beaucoup de sacrifice sur le matériel. Il faut penser gestes barrières, sécurité, propreté et dans cette situation il faut s’imaginer le pire pour prendre le moins de risque possible.
Imaginez être contaminé: tout ce que vous pourrez toucher, votre sujet ou les personnes sur le tournage pourront également le toucher.
Alors ce que je fais quand je prépare mon sac de tournage, je prends des gants et je désinfecte chaque chose que je mets à l’intérieur.

As-tu récupéré des équipements spécifiques pour répondre aux besoins de sécurité sanitaire ?

J’ai fait une demande sur les réseaux sociaux pour trouver des équipements de protections et beaucoup ont réagi et m’ont mis à disposition, masques, gants, gel et lingette !
Concernant le matériel audiovisuel, exit les micros-cravates ! Il faudra percher ou déporter le ou les micros. S’ils sont trop près du sujet, il va falloir également protéger vos bonnettes: j’ai commandé des manches à usage unique pour micro.

En quoi ton attitude sur un tournage est-elle différente ?

Je suis d’habitude quelqu’un qui a le contacte facile, très expressif, je mets à l’aise les gens que j’ai devant l’objectif pour faciliter les prises. Avec un masque devant la bouche, les personnes en face de vous ne voient pas l’expression que vous dégagez, et idem pour vous. Ça n’a l’air de rien mais c’est vraiment étrange de se parler sans voir toutes les expressions du visage. Globalement l’ambiance est plus lourde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here