On peut dire que Panasonic n’a pas perdu de temps. Alors que le CES 2018 ouvrait ses portes hier à Las Vegas, la célèbre marque japonaise en a profité pour présenter le tant attendu GH5S.

La rumeur enflait depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés. C’est à présent officiel : Panasonic attaque de front Sony et son A7S II. Dérivée du célèbre DSLR, cette version S du GH5 sera dotée d’une plus grande sensibilité en basse lumière et est présentée pour la première fois comme destinée aux vidéastes.

Niveau ergonomie et apparence, pas de grandes différences avec le GH5. Quelques détails cependant : la bague rouge sous le barillet de sélection de modes de prise de vue, l’arrivée de la touche REC et d’un petit S sur la face avant (tous deux en rouge).

Pour découvrir les véritables nouveautés du GH5S, il faut s’intéresser à l’intérieur de l’appareil. Mais avant de passer à l’aspect technique, nous voudrions vous présenter Bernard Bertrand. Photographe et vidéaste professionnel, il a eu la chance d’essayer l’un des GH5S de pré-production.

À cette occasion, il a réalisé quelques tests en basse lumière accompagnés d’explications des nouveautés du GH5S. Nous vous conseillons fortement de jeter un œil aux images de Bernard Bertrand. Dans une configuration sans aucune lumière artificielle (voir à 7 min 04), il a réussi à obtenir de très belles images !

Un capteur plus petit pour une plus grande sensibilité

Si le GH5 dispose d’un capteur de 20 Mpx, le GH5S possède un capteur 4/3″ MOS de 10,2 Mpx sans filtre passe-bas. C’est un peu étrange de voir le tout dernier Panasonic doté d’un capteur avec si peu de pixels. Mais l’objectif était de proposer un boîtier avec une plus grande sensibilité.

En effet, les photodiodes du GH5S font 4,7 µm de côté contre 3,3 µm pour le GH5. Avec ses photodiodes plus grandes, il est capable de mieux capter la lumière. Mais on est encore loin du Sony A7S et A7SII, qui avec un capteur de 12,2 Mpx e, 24 x 36 mm s’offrent des photodiodes 8,49 µm. On notera tout de même que la montée en ISO passe quant à elle de 25 600 (GH5) à 51 200 (GH5s) !

À l’image de la VariCam LT, le GH5s est équipé du double ISO natif, offrant ainsi une capture vidéo ultra-sensible et un bruit considérablement réduit.

Choix de format et enregistrement vidéo interne 4:2:2 à 10 bits

Si le GH5 permet l’enregistrement de vidéos en 4K 60 et 50p, le GH5s ouvre les possibilités d’enregistrement interne en Cinéma 4K – 4 096 x 2 160 px – en 60/50/30/25 et 24p 4:2:2 10 bits, avec des débits de 400 Mb/s ! Et sans limite d’enregistrement !

 

L’arrivée du générateur de timecode

La fonction était très attendue par tous les réalisateurs de multicaméra. Elle va effectivement permettre un vrai gain de temps. En effet, le GH5S possède un générateur de timecode intégré qui permettra, via un câble BNC (fourni), de synchroniser plusieurs boîtiers ou enregistreurs. Fini la synchronisation en postproduction !

La stabilisation mécanique manque à l’appel

Malheureusement, le GH5S ne sera pas équipé de stabilisation mécanique. Panasonic avance plusieurs arguments pour justifier ce choix. Comme des plaintes d’utilisateurs concernant des interférences entre la stabilisation mécanique et les gimbals de plus en plus utilisés avec ce type de DSLR.

Slow motion, V-log, Viseur Oled…

La liste des nouveautés proposées par le GH5S est longue. L’enregistrement à 240 i/s contre 180 sur le GH5, le temps de rafraîchissement du viseur Oled amélioré à 120i/s, le profil V-log inclus dans le boîtier… Et l’arrivée de plusieurs aides destinées à la vidéo avec un vectorscope, waveforms, zébras, focus peaking…

Prix et disponibilité

Le Panasonic GH5S sera disponible dans le courant du mois de janvier 2018. Affiché nu à 2499 €, il sera possible de le compléter avec un module XLR à 399 € et un grip à 349 €.

Retrouvez toutes les caractéristiques du GH5s sur le site de Panasonic.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here